dans l'oubli du passé noyons notre rancune ;; flashback

 ::  :: 凉水井 — Liangshuijing :: Lóng - Résidences Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Lun 2 Avr - 23:42
Date d'inscription : 11/02/2018
Sortilèges lancés : 58
Wuzhu : 392
Situation : célibataire; elle échappe pour le moment au mariage arrangé
qinglong
Voir le profil de l'utilisateur




dans l'oubli du passé noyons notre rancune
((flashback)) wang jenkan & wang jiali


qipao Quatre ans d’absence, le voilà de retour. Il revient, après s’être pavané sous les projecteurs, après avoir crâné devant les spectateurs de ses matchs de quidditch, montrant faussement ses capacités de poursuiveur. Ses traits serrés qu’elle observe dans la vite réfléchissante, de l’amertume qu’elle aperçoit dans son regard charbonneux. Les billes noires qui lui font offices de pupilles fixent leurs reflets, elle essaye d’adoucir son regard, mais c’est qu’elle n’y arrive que peu. Un soupir qui s’échappe de ses lèvres, elle se lève et ajuste ses habits, son vêtement de matière noble pour l’occasion, qipao noire agrémentée de fleurs brodées, la plus belle de sa garde-robe, gaspillée pour son retour. Ses cheveux lisses d’un noir ébène lui retombent dans le dos, balancent de gauche à droite à chaque pas qui l’avance vers la porte derrière laquelle elle sait, qu’elle se retrouvera face à lui à un moment donné ; parce que c’est son retour qui est fêter ce soir.

Elle sinue dans la grande salle, elle se pose et échange quelque politesse avec ses oncles et tantes, quelques nouvelles avec certains de ses cousins, des plaisanteries avec les plus proches, notamment son cousin De Lan, très présent lors de l’absence son frère, pendant qu’il vivait pleinement sa liberté, pendant qu’elle devait suivre les traces de sa génitrice ; doyenne de la famille Wang. Chemins déjà battus qu’elle n’a jamais voulu emprunter, elle préfère construire les siens, de son sang, sa sueur et ses larmes. Mais c’est qu’elle ne pourra jamais le faire, c’est à elle de reprendre le flambeau ; sa mère ne semble pas prédestinée à offrir cette place à la tête de la famille à son frangin.

C’est au final ce dernier qu’elle cherche de ses yeux de poupée, parmi toutes ces personnes éparpillées dans la salle. Il retient finalement son regard ; non loin d’elle, seul dans son coin, a-t-il seulement adressé la parole à quelque ce soir ? Ses orbes posés sur lui, son cœur devient plus léger à chaque pas vers lui. Elle qu’il l’a toujours observé de loin, celle qui a toujours voulu être libre comme lui et suivre ses quelques pas, jeune adolescente de quinze ans, les rêves plein la tête et de lourdes attentes sur ses épaules. Lui qui voyage le cœur léger ; elle l’a toujours envié. C’est ce qui a donné naissance à cette rancune dans le cœur de la demoiselle ces quatre dernières années, mais le bonheur de revoir son visage est tel qu’il apaise cette rancœur.

Ses pas son légers et doux, bien alignés. Elle arrive à sa hauteur, perchée sur ses talons noirs, fin sourire au creux des lèvres, sa voix qui se fraie un chemin parmi toute les autres autour d’elle afin d’atteindre les oreilles du concerné, atmosphère quelque peu étrange ; perdue entre gênante et tendue. « Jenkan ? » Elle attend que son regard remonte jusqu’à elle. « Pas trop violent le retour à la réalité ? »
made by pandora.


Les étoiles sont éclairées pour que chacun puisse un jour retrouver la sienne. (le petit prince ; st exupéry)
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Dim 8 Avr - 0:56
Date d'inscription : 21/11/2017
Sortilèges lancés : 355
Wuzhu : 915
Situation : fiancé, malheureusement.
Profession : ancien joueur professionnel de quidditch, au poste de poursuiveur dans l'équipe nationale : La Grande Muraille.
Voir le profil de l'utilisateur

dans l'oubli du passé noyons notre rancune
((FLASHBACK)) WANG JIALI & WANG JENKAN

 






costume :: • Retour à la réalité. Dans cette famille où avidité est maitresse. Fortuné, mariage arrangé, pureté du sang ; jenkan ne se sent plus à sa place, parmi ces êtres. Le sorcier de vingt-et-un ans conçoit le monde différemment. Plus libre, plus vivant, plus lui-même ; sans restriction de madame wang. Mais depuis combien de temps, le jeune homme pense à partir définitivement de cette famille ? Alors qu'il a toujours désiré une place. Cette place de privilégié que Jiali occupe. Et c'est peut-être pour cette raison que jenkan a encore cédé aux demandes de sa génitrice ; juste pour avoir son approbation, juste pour avoir une infime attention, juste pour avoir ce regard dont la doyenne pose sur sa petite sœur. Il l'a obtenu, une fois ; lors de ses neuf ans ; après que son uniforme ait arboré la couleur dorée. Il ne l'oubliera surement jamais. Le jour où madame wang a enfin eu de la considération pour son fils. Mais aujourd'hui, non. Aucun regard. Simplement un hochement de tête, qui le félicite de son choix. Quel choix ? Celui d'abandonner sa carrière de poursuiveur, pour une autre voie. Non, jenkan n'a pas choisi la politique ; comme aurait voulu ses géniteurs. Il a décidé de s'épanouir dans les forces publiques. D'ailleurs, pour son retour, le sang pur a fait pression sur la doyenne. Elle a brisé son rêve. Mais, il a imposé des conditions. Plutôt satisfait de lui, pour le coup.

Le sorcier est dans son coin, habillé de son costume, au style occidental. Oui, jenkan exprime son mécontentement par ce genre de détail. Sa génitrice trouve son comportement puéril. Certainement. Mais le jeune homme ne peut se battre par dialogue avec la doyenne. Seuls, les actes comptent entre eux. Et porter un costume non traditionnel prouve que son choix s'est fait à contrecœur. Ses doigts tiennent un verre, rempli de bière, fraichement versé par l'un de ses oncles paternels. Ah, ça oui. Ils sont fiers d'avoir un joueur professionnel de quidditch dans leur famille. Néanmoins, ce n'est pas pour autant qu'il cautionne cette profession, peut-être futile à leurs yeux.

Jenkan reste dans son coin, verre à la main, le regard perdu dans le vide. Il désire retourner à Beijing, loin de toute cette agitation ; loin de cette famille. Le sang pur est tout de même heureux de revoir son cousin ; Delan. Ça ne changera pas entre eux. Delan est pour Jenkan une source apaisante et bienveillante. Et heureusement qu'il est là. « Jenkan ? » Cette voix. Il ne peut l'oublier. Ah. Il se souvient de la raison de son retour, du pourquoi il est revenu. Toujours la même rengaine. Évincer cette sœur qu'il ne porte pas dans son cœur. Celle qui lui fait barrière, pour avoir la considération de leur mère. Il ne répond pas de suite, réalisant qu'il n'a pas fait attention ni même entendu la petite brune. Il faut dire que le jeune homme a pris l'habitude de l'ignorer. « Pas trop violent le retour à la réalité ? » Son organe vital se serre brutalement. Il aurait préféré ne pas entendre ce genre de phrase. Et c'est bien sa frangine qui lui assène un coup. Ô haine ; te revoici au fond de son cœur. Son attention se porte enfin sur Jiali. Et son regard est loin d'être fraternel. « Mocheté. » Dit-il sèchement. Surnom qu'il a échangé au fil des années contre truc. « J'sais qu'tu t'ennuyais sans moi, alors j'ai décidé de revenir. Ça n'te fait pas plaisir ? » Jenkan a ce sourire en coin, presque mesquin sur les lèvres. Et ses yeux foudroient sa petite sœur. S'il pouvait, il sortirait sa baguette pour lui lancer le sortilège de mutisme. « Oh, je suis désolé, je ne t'ai pas ramené de cadeaux de mes voyages. Je n'ai pas pensé à toi. » Et jenkan renchérit. Oui, il jette son venin. Plutôt contrôlé. D'habitude, il est peu loquace avec sa sœur. D'habitude, il l'ignore royalement. Ça doit lui faire bizarre d'entendre son frère parler, même si c'est pour prononcer des choses blessantes. Jenkan s'exaspère. Elle qui venait pour prendre de ses nouvelles, il rejette Jiali sans ménagement ; sans lui demander si elle se porte bien. Mais après tout, ne s'en fiche-t-il pas ?


† Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wuxing ::  :: 凉水井 — Liangshuijing :: Lóng - Résidences-